• Facebook - Nouvelle fenêtre
  • Twitter - Nouvelle fenêtre
  • Google plus - Nouvelle fenêtre
  • Youtube - Nouvelle fenêtre
  • Dailymotion - Nouvelle fenêtre
  • S'abonner aux flux RSS
  • linkedin

Diabète (type 1 ou 2), sport et activité physique

Comme l'alimentation, le sport ou la simple activité physique permet de prévenir l'apparition du diabète et joue un rôle essentiel dans le traitement. Bouger, faire de l'exercice physique (pas forcément une activité sportive dans un club, une simple dépense physique régulière suffit) contribue à l'équilibre glycémique.

Quels sont les bienfaits du sport et de l'activité physique sur le diabète ?

Il serait trop long ici d'en expliquer tous les effets, mais citons quelques exemples :

  • baisse de la pression artérielle
  • amélioration de l'insulino-sensibilité (et donc, effet sur l'équilibre glycémique)
  • diminution des graisses abdominales
  • diminution du mauvais cholestérol (LDL)
  • augmentation du bon cholestérol (HDL)
  • effets directs sur le psychisme et le physique (sentiment de mieux-être générale)
  • etc.

Une vidéo d'animation sur diabète et actitvité physique

 

Des bénéfices sur le long terme

Pendant un exercice physique, pour répondre à la demande en énergie et en oxygène des muscles, le coeur active sa pompe et envoie le sang dans les artères et les vaisseaux. L'augmentation du débit sanguin dilate les vaisseaux, entraînant une "oxygénation" du corps et des organes. Si elle est régulière, cette opération contribue à maintenir l'élasticité des artères, elle permet une bonne irrigation des organes.


En pratiquant un sport régulièrement ou une activité physique régulière, on maintient le muscle du cœur (et l'organisme tout entier) dans un entraînement régulier. Entraîné, le cœur a un meilleur rendement. Il est plus efficace, bat plus lentement (les grands cyclistes ont un pouls à 40-45 battements par minute), se fatigue moins et s'adapte mieux aux demandes de l'organisme.

 

De plus, lors d'un exercice physique, une quantité importante de sucre est brûlée par le muscle, l'action de l'insuline s'en trouve améliorée.

Quels types d'activité physiques ou sportives ?

Aucune pratique sportive n'est en théorie interdite, et certains diabétiques sont des sportifs de haut niveau. Mais tout le monde n'a pas la même constitution ! Certaines activités seront à éviter ou à privilégier en fonction de votre profil. C'est une question de bon sens. N'hésitez pas à en parler avec votre médecin. D'une manière générale, on recommande les activités douces ou d'endurance dans lesquelles les muscles ont toujours assez d'oxygène pour brûler le glucose : natation, gymnastique, marche soutenue (30 minutes entre 4 et 6 km/h)...), footing, vélo, etc. Le squash, le tennis où le football, en revanche, demandent des efforts parfois brutaux et obligent l'organisme à aller au bout de lui-même (on parle d'exercice en anaérobie, car il n'y a plus assez d'oxygène pour brûler le sucre).

 

Voir aussi : Diabète : quels sports et quelles activités physiques pratiquer ?

Règles de sécurité

Il reste que toute activité physique ou sportive n'est pas sans danger. Il faut se préparer à la reprise de l'exercice physique ou à la pratique d'un nouveau sport. Ce qui compte, c'est le plaisir, la régularité et le respect de quelques règles simples. Celles que vous transmet votre médecin, comme par exemple de vérifier sa glycémie avant, pendant et après l'effort, d'avoir du sucre sur soi en permanence; d'adapter son alimentation et ses doses d'insuline en fonction de l'activité choisie, etc. Et celles de tout exercice physique en général : bien s'échauffer, s'arrêter progressivement, s'hydrater, s'étirer...

 

Après l’âge de 50 ans, ou après 20 ans de diabète, si vous êtes sédentaire, il faut faire un bilan médical préalable avant de reprendre une activité physique ou sportive importante.


A écouter sur le site de l’AFD
La conférence “Diabète et sports de l'extrême”, du Docteur Saïd Bekka, dimanche 18 novembre 2007, Paris

 

Crédit photo: ©Fotolia

La Fédération Française des Diabétiques est une association de patients diabétiques régie par la loi du 1er juillet 1901, fondée le 25 mars 1938, reconnue d’utilité publique le 3 décembre 1976. Membre fondateur du Collectif Interassociatif sur la Santé et de la Fédération Internationale du Diabète. Agrément national du Ministère de la Santé N° N2011RN0058