• Facebook - Nouvelle fenêtre
  • Twitter - Nouvelle fenêtre
  • Google plus - Nouvelle fenêtre
  • Youtube - Nouvelle fenêtre
  • Dailymotion - Nouvelle fenêtre
  • S'abonner aux flux RSS
  • linkedin

Scanner sa glycémie et ne plus se piquer le bout du doigt, un rêve bientôt accessible ?

21/10/2014

L’auto-surveillance associée à une piqûre au bout des doigts reste un acte invasif malgré les progrès techniques. Aucun patient ne plaidera contre un geste moins douloureux pour mesurer sa glycémie. Depuis bon nombre d’années, l’ensemble des patients diabétiques, et particulièrement ceux traités par insuline (700 000 personnes), réclame une lecture de leur glycémie non invasive et en continu. 

Mise à jour  : 21/10/2014

Le dispositif sera en vente à partir du 23 octobre 2014. Pour en savoir plus, consultez le site www.freestylelibre.fr

 

Plusieurs industriels ont entendu ces demandes. La recherche et les avancées technologiques permettent aujourd’hui de transformer un rêve en réalité : scanner sa glycémie sans se piquer le bout des doigts.

Le dispositif, selon l’industriel

« Le nouveau système proposé aux patients atteints de diabète, se compose d'un capteur rond (de la taille d'une pièce de deux euros environ) qui se pose simplement derrière le haut du bras par le patient lui-même. Chaque minute, le capteur mesure le taux de glucose dans le liquide interstitiel grâce à un petit filament (5 mm de long, 0,4 mm de large) inséré juste sous la peau. Pour obtenir rapidement et de manière indolore, la mesure de son taux de glucose, il suffit de passer le lecteur au-dessus de ce capteur. La lecture peut s'effectuer même lorsque le capteur se trouve sous les vêtements rendant ainsi les contrôles d'autant plus discrets et pratiques.


Lors de chaque contrôle, le lecteur indique en temps réel la valeur correspondant au taux de glucose (mesuré dans le liquide interstitiel), l’historique des taux de glucose et la tendance à venir. Le lecteur conserve jusqu'à 90 jours de données (…) ». (Source : dossier de presse « L’autosurveillance du diabète, une révolution en marche »)

Quel accès pour les patients ?

Selon l’industriel, ce nouveau système flash d’auto-surveillance du glucose est destiné, dans un premier temps, à des patients de plus de 18 ans.
Le dispositif sera disponible et mis en vente à partir de mi-octobre 2014 sur le site www.freestylelibre.fr au prix de 59,90 € TTC le lecteur et de 59,90 € TTC le capteur (pour 14 jours de suivi).

 

La position de la Fédération Française des Diabétiques

Déjà testé par quelques patients, ce dispositif mérite toute l’attention de la Fédération Française des Diabétiques. Les dispositifs d’autosurveillance et de lecture du glucose en continu sont des avancées technologiques qui permettent à chaque patient d’être acteur de sa santé, de participer à sa prise en charge, de comprendre et d’apprendre son "métier de patient".

Pour l’instant, le nouveau système d’autosurveillance n’est disponible qu’aux patients qui peuvent se permettre de le financer. Or, nous défendons l’accessibilité pour tous à des soins de qualité. L’observance si chère aux médecins et aux financeurs, trouve en ce dispositif une vraie réponse. Chacun peut faire autant de glycémies qu’il le souhaite et cela pour le même prix.

La Fédération Française des Diabétiques est prête à défendre, et même, à porter ce dossier, au regard des résultats des essais cliniques, disponibles dans 6 mois et ce, afin d’obtenir, auprès des décideurs, un remboursement de ce dispositif.

Aux côtés des industriels, des professionnels de la santé, la Fédération Française des Diabétiques continuera à être une force de proposition pour l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de diabète.

Crédit photo : © Abbott

La Fédération Française des Diabétiques est une association de patients diabétiques régie par la loi du 1er juillet 1901, fondée le 25 mars 1938, reconnue d’utilité publique le 3 décembre 1976. Membre fondateur du Collectif Interassociatif sur la Santé et de la Fédération Internationale du Diabète. Agrément national du Ministère de la Santé N° N2011RN0058