• Facebook - Nouvelle fenêtre
  • Twitter - Nouvelle fenêtre
  • Google plus - Nouvelle fenêtre
  • Youtube - Nouvelle fenêtre
  • Dailymotion - Nouvelle fenêtre
  • S'abonner aux flux RSS
  • linkedin

77 médicaments « sous surveillance »

24/03/2011

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a mis en ligne sur son site internet une nouvelle version de la liste des 77 médicaments et 12 classes thérapeutiques dont la surveillance est renforcée.

Pour télécharger la nouvelle version de la liste :
www.afssaps.fr/content/download/31092/409712/version/14/file/Liste-med...

 

Cette nouvelle liste classe les médicaments en quatre catégories suivant que leur surveillance a été renforcée dès le début de leur commercialisation, en cours ou qu'ils font l'objet d'une réévaluation de leur rapport bénéfices/risque ou que leur autorisation de mise sur le marché a été arrêtée ou en cours d'arrêt.


D'autres versions suivront (environ tous les mois).

 

Actualité du 8 mars 2011

Si le Ministère a cru lancer une « opération transparence » à travers la publication de la liste des 77 médicaments sous surveillance, le 31 janvier après le scandale du Mediator,
celle-ci a créé plus de problèmes qu’elle n’en a réglé.

 

En effet, cette liste publiée sans grille de lecture a suscité beaucoup d’inquiétudes et de désarroi chez les patients.


Un patient sur 6 aurait même arrêté son traitement malgré les mises en garde et le conseil de consulter au préalable son médecin traitant. Sans véritable effort de pédagogie, ce louable souci de transparence devient donc vite contre-productif.

 

Pour en savoir plus :

Lire l'article de Aujourd'hui en France du 7 mars 2011

 

Retour sur le dossier complet...

 

L’Agence de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) vient de publier une liste de 77 médicaments « sous surveillance », c’est-à-dire qu’ils font l’objet de suivis renforcés et/ou d’enquêtes de pharmacovigilance en cours. 9 anti-diabétiques figurent dans cette liste : Actos ; Byetta ; Eucreas ; Galvus ; Janumet ; Januvia ; Lantus ; Onglyza ; Victoza.

 

(Article paru le 31/01/2011. Mise à jour (MAJ): 18/02/11 : concerne la pièce jointe "Lantus et Cancer : quels risques ?" Mise à jour (MAJ): 21/02/11 : concerne la pièce jointe " Ce qu'il faut savoir des anti-diabétiques présents sur la liste des 77 médicaments "sous surveillance")

 

Ces médicaments bénéficient d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) ce qui signifie que le bénéfice qu’ils apportent est jugé plus important que le risque éventuellement associé.

Pourquoi ces médicaments du diabète sont-ils cités dans cette liste ?

 

Il faut savoir que les médicaments font l’objet d’un suivi renforcé ou d’une enquête de pharmacovigilance* :

  • soit parce que les autorités ont jugé nécessaire, à titre préventif, de renforcer ce suivi : les médicaments du diabète de type 2 sont récents : leur commercialisation nécessite un recul réalisé par des études complémentaires.
  • soit parce que des signaux de risque ont été détectés, justifiant une vigilance accrue.

C’est le cas, chez les diabétiques de type 2, de la Lantus qui a été suspectée d’un risque de cancer (voir notre synthèse Lantus et risque de cancer) et de Actos, qui appartient à la même famille la pioglitazone que Avandia, retiré du marché en novembre 2010.


La présence de votre médicament sur cette liste est une garantie pour vous, car cela veut dire qu’ils bénéficient d’une surveillance particulièrement pro-active.

*Pharmacovigilance : Spécialité médicale dont le but est la surveillance des effets indésirables des médicaments, avant sa mise sur le marché, ainsi qu'en cours de mise sur le marché.

 

Lire la suite sur pdf

 

Lire le dernier communiqué de presse du CISS à ce sujet

 

Crédit photos : ©AFD

Lantus et Cancer : quels risques ?

La Fédération Française des Diabétiques est une association de patients diabétiques régie par la loi du 1er juillet 1901, fondée le 25 mars 1938, reconnue d’utilité publique le 3 décembre 1976. Membre fondateur du Collectif Interassociatif sur la Santé et de la Fédération Internationale du Diabète. Agrément national du Ministère de la Santé N° N2011RN0058